ASSOCIATION SPORTIVE DES PORTUGAIS DE SARLAT : site officiel du club de foot de SARLAT LA CANEDA - footeo

Blanc : "Des moments difficiles"

21 février 2010 - 20:12

Laurent Blanc est revenu sur la mauvaise passe traversée par Bordeaux, éliminé par Monaco en 8e de finale de la Coupe de France (0-2) après avoir été battu à Rennes (4-2) en championnat. L'entraineur bordelais réclame "une prise de conscience collective" à ses joueurs.

LAURENT BLANC, Bordeaux a-t-il manqué sa chance après un bon premier quart d'heure ?

L.B. : Il est évident qu'ouvrir le score dans ce match nous aurait été profitable. Sur le contenu du match, il n'y a rien à dire, Monaco mérite davantage sa victoire que Bordeaux. Dans toutes les parties du match, ils nous ont été supérieurs, il n'y a pas à être déçu de cette défaite. Dans l'attaque du ballon, dans la circulation, il y a eu beaucoup trop de déchets techniques même si on est arrivé à mettre cette équipe en difficulté durant les vingt premières minutes. Monaco était bien regroupé, défendait bien mieux que nous. On a pu s'apercevoir qu'en contre, ils étaient encore dangereux et l'ouverture du score nous a pénalisés. On ne sentait pas l'équipe capable de revenir au score et de gagner ce match.

Après la défaite à Rennes (2-4), le doute s'est-il installé ?

L.B. : Quand vous enchaînez deux défaites, vous ne pouvez pas être rassuré. Il y a une prise de conscience à avoir, tous. C'est un moment difficile à traverser car, depuis le début de saison, on avait plutôt traversé des périodes positives. Là, c'est une période négative, chacun d'entre nous doit se remettre en question, les joueurs de par leur production, le staff de par ses choix et essayer tous ensemble de relever la tête. On abandonne la coupe, on ne l'avait pas prévu. Le seul point positif, c'est que l'on s'est allégé le calendrier.

Quelle est la raison majeure de votre mauvaise passe actuelle ?

L.B. : On n'arrive pas à concrétiser les moments forts. Monaco a bien défendu et avait des joueurs de talent dans le domaine offensif qui pouvaient porter le danger à tout moment. Cette force offensive, Bordeaux ne l'a peut-être pas en ce moment. Comme on l'a eu auparavant, il faut la retrouver au plus vite. On avait prévu d'être en forme au mois de février, apparemment on ne l'est pas. On ne va pas remettre tout en question, ça ne sert à rien de brûler ce que l'on a adoré mais il faut avoir une prise de conscience collective. Monaco voulait plus la victoire que Bordeaux, c'est une analyse réaliste.

Commentaires

Aucun événement