ASSOCIATION SPORTIVE DES PORTUGAIS DE SARLAT : site officiel du club de foot de SARLAT LA CANEDA - footeo

Le Portugal sur ses gardes

18 octobre 2009 - 00:33

Qualifié in extremis pour les barrages, le Portugal se méfiera de la Bosnie du duo Dzeko-Ibisevic. La Russie partira favorite contre la Slovénie tandis que la Grèce et l'Ukraine se livreront un duel qui s'annonce indécis.

Le Portugal se méfie
Revenu de nulle part dans son groupe de qualifications (4e à trois journées de la fin), le Portugal est un peu le miraculé de ces barrages. Tête de série lors du tirage au sort effectué ce lundi à Zürich, les demi-finalistes de la dernière Coupe du Monde vont devoir se méfier de leur adversaire : la Bosnie-Herzégovine. Articulés autour d'un secteur offensif impressionnant avec les deux goleadors de Bundesliga, Edin Dzeko (meilleur buteur du dernier championnat avec 26 réalisations avec Wolfsurg), et Vedad Ibisevic (auteur d'une première partie de saison 2008-2009 tonitruante avec Hoffenheim avant de se blesser gravement au genou), les Bosniaques n'ont cédé que devant l'invincible Espagne dans les qualifications. Mais ils ont devancé la Belgique mais surtout la Turquie, demi-finaliste du dernier Euro. De sacrées références qui inciteront sans doute à la prudence Cristiano Ronaldo et ses partenaires qui n'ont dû leur qualification pour ces barrages qu'à la défaite de la Suède au Danemark en fin de parcours (0-1) plus qu'aux arabesques de leur Ballon d'Or 2008 (0 but inscrit en qualifications !).

Avantage Russie et Ukraine
La Russie, de son côté, partira favorite de sa double confrontation contre la Slovénie, moins bien classée des huit barragistes à l'indice FIFA (49e), et qui compte dans ses rangs l'Auxerrois Valter Birsa ou le Grenoblois Bostjan Cesar. Les Russes ont raté la qualification directe pour l'Afrique du Sud en s'inclinant contre l'Allemagne à domicile lors de l'avant-dernière journée des qualifications. S'appuyant sur un jeu technique et rapide, à l'image de leur vedette Andreï Arshavin, ils devraient se tirer sans encombre du piège slovène malgré le handicap d'un match retour en Slovénie. La rencontre a priori la plus indécise, sur le papier, mettra aux prises la Grèce à l'Ukraine. Champions d'Europe en 2004, à la surprise générale, les Grecs ont eu du mal à se remettre de cet exploit depuis. Non qualifiés pour la Coupe du Monde 2006, les Hellènes avaient été éliminés dès le premier tour de l'Euro 2008 sans marquer le moindre point ! Durant les éliminatoires pour le Mondial 2010, la Grèce a terminé deuxième du groupe 2 derrière la Suisse. L'Ukraine, avec un Andreï Shevchenko toujours là quoique vieillissant, a elle échoué loin de l'Angleterre mais devant la Croatie dans le groupe 6. Après avoir atteint les quarts de finale en 2006, et avant d'accueillir l'Euro 2012 conjointement avec la Pologne, les partenaires d'Artem Milevskiy tenteront de profiter de l'avantage de recevoir au match retour, sans doute dans des conditions hivernales, pour rallier l'Afrique du Sud. Et emmagasiner encore un peu d'expérience avant le grand rendez-vous à domicile.

Commentaires

Aucun événement